Bienvenue sur cette page.
Vous trouverez ici des liens vers des documents
PDF et Open Office Writer, qui pour l'essentiel
reprennent des discussions du site.

 L es pages Internet étant d'un confort de lecture modéré au-delà de deux pages écran, et leur mise en page passant souvent mal à l'impression, j'ai réalisé des documents faits pour la lecture et l'impression à partir de textes publiés sur ce site ou sur un blog que je maintiens sur Mediapart. Ils sont réalisés avec le traitement de textes Writer d'Open Office, et convertis en documents PDF, sous deux formes : à la française, ou “portrait” ; à l'italienne, ou “paysage”. Les documents à l'italienne sont destinés à l'impression recto-verso, pour former des brochures de moindre encombrement.

Avec une imprimante courante au format A4 on obtient des brochures de format A5 mais on peut les imprimer sur tout format de papier A, B ou C, ou tout rectangle dont la plus petite largeur est au moins la racine carrée de la plus grande, mais à moins d'une dimension B6 ça deviendra moins lisible, à plus d'un B3 ça fera des documents encombrants. Ces brochures sont prévues pour une lecture confortable en A5 jusqu'à C3. Avec certaines imprimantes, notamment les imprimantes laser, penser à indiquer une impression “paysage”, sinon vous risquez d'imprimer les versos tête-bêche.

Ces documents sont disponibes sur cette page.



J'imagine beaucoup. Entre autres, qu'un jour prochain ce site gagne en notoriété, éveille l'attention, que certaines personnes trouvent de l'intérêt et parfois de la pertinence à certains textes qu'on y peut lire. Sans y aspirer beaucoup, cependant.

De mon point de vue j'y écris peu de choses originales, je ne m'en sens pas “l'auteur” si par là on entend “le créateur”, j'en suis plutôt l'inventeur dans l'acception première de « personne qui trouve, qui découvre quelque chose », ou mieux, un “inventeur de trésor”, une « personne qui trouve par hasard un trésor sur le terrain d'autrui et qui acquiert ainsi le droit d'en posséder la moitié » (repris du TLF). Sinon que ce trésor, la langue, a la particularité de se partager sans se diviser. Un trésor inépuisable.

Ce trésor rassemble à la fois le génie de l'espèce – tout ce qu'inventent ou créent les humains par leur travail ou leur imagination – et le génie de la langue. J'en suis comme tout humain le dépositaire ; comptant le nombre d'humains vivants en ce début de millénaire et puisque nous le partageons tous j'en peux revendiquer au plus la six ou sept milliardième partie. Il faut savoir rester humble, ce qui pour moi ne signifie pas, pour citer encore le TLFi, « Qui s'abaisse volontairement (à faire quelque chose) en réprimant tout mouvement d'orgueil par sentiment de sa propre faiblesse », acception très “chrétienne” (pas vraiment chrétienne cependant, sinon au sens le plus courant), mais “près du sol”, près de l'humus, comme l'indique l'étymologie latine. Il faut savoir rester à sa propre hauteur. La hauteur de tout humain est près du sol, aussi haut serait ce sol.

Et, la hauteur de tout humain est au-dessus du sol, aussi bas serait ce sol.